1997 - Ouverture

28 Juillet
»
28 Septembre

"le 19" dans ses murs :

Adrienne Farb, née en 1956 est une artiste américaine qui a choisi de vivre et de travailler en France, à la fois par attirance en fonction de référence à l'histoire de l'art mais aussi parcequ'elle souhaitait se séparer de l'art américain new-yorkais et prendre une distance nécessaire à sa création. Ainsi se place-t-elle entre une tradition américaine marquée par l'expressionnisme abstrait et une tradition européenne et française qui va de Monet à Hartung en passant par Delacroix et Seurat. A partir d'une expérience visuelle de la nature, le tableau fait la synthèse entre des sensations occulaires, une vision intuitive et des choix attentivement élaborés. Il s'agit pour Adrienne Frab de concevoir un autre espace par une nouvelle disposition de formes colorées, mi perçues, mi inventées qui réagissent en fonction du tableau. 

Pierre Tual, est né en 1941. Son oeuvre se place sous le double signe de la Modernité. L'abstraction pour lui signifie éviter le mimétisme et la reproduction sans forcément ignorer le Monde et l'Histoire. Le monde devient pour lui un répertoire de formes et de dynamiques "Echapper à l'image, c'est fuir le modèle, le sujet, le prétexte, le motif, bref tout ce qui peut être de l'ordre du prémedité" chez lui "les formes sont toujours en friche, en dérive, et l'artiste les conduit vers leur espace à travers de multiples boulversements." (Valérie Valabrègue)

"le 19" Hors ses murs : Musée Garret, Vesoul/ Chapelle de l'Hôtel de ville, Vesoul

Serge Fauchier est né en 1952. Son oeuvre peinte se développe depuis plus d'une vingtaine d'années. Dans ses peintures plus anciennes, aux couleurs retenues, des gestes répétés tissaient un réseau d'arabesques dessinées directement dans la couleur et contruisaient le tableau à la fois comme champ et profondeur. Progressivement sa peinture s'est recentrée en des gestes/dessins simplifiés et densifiés à la fois. La palette de couleur s'est resserrée et les formes se sont concentrées et décidées en un ou deux gestes qui structurent le tableau alternant transparence et opacité. Yves Michaud écrivait à son propos : " les peintures de Serge Fauchier sont des peintures d'absorption, de concentration, de répétition. En cela, Fauchier s'inscrit dans une tradition où se cotoient Rothko, Bram Van Velde, Hantaï, mais aussi des artistes très éloignés de la peinture comme Oplaka ou On Kawara".