(Con)Vivências

25 Mai
»
1 Septembre
Jonathas de Andrade
Ricardo Basbaum
Lygia Clark
Opavivara!
Amilcar Packer
Cristina Ribas & lucas Sargentelli
Laura Taves

(CON)VIVÊNCIAS
25.05 – 01.09.2019

Vernissage vendredi 24 mai à 18h30
Avec : Jonathas de Andrade, Ricardo Basbaum, Lygia Clark,
Opavivará ! , Amilcar Packer, Cristina Ribas & Lucas Sargentelli,
Laura Taves. Commissaire invitée : Adeline Lépine

C’est à travers une certaine histoire de l’art brésilien des années 1950 à nos jours que l’exposition collective (Con)Vivências propose d’interroger et de montrer divers modes de transmission de la création, de formes d’art participatif et d’éducations alternatives.

"Vivências" [expérience vécue] est un terme emprunté aux artistes Lygia Clark et Hélio Oiticica dans leur correspondance de la fin des années 1960. Ils y retracent le cours de leur pratique, entre sculptures et installations interactives, jusqu’à la création de situations collectives qui lient relations extérieures et états psychologiques intérieurs. L’expérience vécue, c’est ce que privilégient tant le théoricien Paulo Freire lorsqu’il rejette des méthodes d’éducation qu’il juge oppressives, que le metteur en scène Augusto Boal pour concevoir des exercices adressés aux acteurs comme aux non-acteurs, et que l’architecte Lina Bo Bardi pour penser les espaces du centre culturel SESC Pompeia à São Paulo. La présence sensorielle du corps, à la fois sensible et immédiate, permet une résistance à la rigité des idéologies, en générant une transformation de l’individu.

"(Con)Vivências" mêle ainsi une documentation historique avec des œuvres contemporaines à vivre et à transformer, qu’il s’agisse de l’œuvre mystérieuse "Would You Like to participate to an Artistic Experience?" de Ricardo Basbaum ou des hamacs d’Opavivará ! Certaines œuvres proposeront également un témoignage d’expériences artistiques au long cours, comme l’Azujelaria de Laura Taves dans les Favelas de Maré, depuis plus de dix ans ou les promenades partagées de Cristina Ribas et Lucas Sargentelli à Vila Autódromo suite aux Jeux Olympiques. À partir d’un recueil subjectif de situations sensorielles, (Con)Vivências propose de remettre au premier plan l’expérience initiale de l’œuvre, celle de la rencontre et de la coexistence [convivência].

–––––

DEUX PROJET SPÉCIFIQUES EN PARALLÈLE DE L’EXPOSITION
L’exposition "(Con)Vivências" découle également de la politique éducative innovante du 19, Crac. Le centre d’art souhaite donc en dérouler et approfondir les thématiques éducatives à travers deux actions/résidences spécifiques : l’une pédagogique, en partenariat avec l’Éducation Nationale, l’autre plus sociale, en partenariat avec La Lizaine, un centre social situé dans un quartier populaire de l’agglomération de Montbéliard (quartier prioritaire de Champvallon à Bethoncourt).

« Nous sommes le monde entier »… à Montbéliard avec Laura Taves & João Rivera
À l’heure où la France, ainsi que, sous d’autres formes, d’autres pays européens, connaît une crise sociale majeure, cette problématique de l’(in)visibilité à l’échelle de la mondialisation, développée à Maré, fait singulièrement écho à nos malaises et revendications actuels. S’il ne s’agit pas, bien entendu, de comparer la situation socio-économique des habitants des favelas à celle de notre territoire, Laura Taves et trois jeunes de Maré, Julia, Raniery et Bruno ont souhaité nouer un dialogue entre les deux, un échange de réflexions sur les notions de visibilité et de reconnaissance, un échange de paroles, d’images et d’objets emblématiques.

Onsemble, un projet d’Amilcar Packer
À partir de rendez-vous, rencontres, discussions avec les habitants, usagers, professionnels et éventuellement chercheurs s’intéressant à Bethoncourt, Amilcar Packer souhaite penser collectivement « ce que ce lieu est ». La transmission orale sera essentielle dans cette découverte par l’artiste du territoire et de ceux qui l’habitent. Cette transmission orale passera notamment par des pratiques collectives culinaires afin de faire émerger des résistances, des esthétiques, des manières de vivre ensemble. Il s’agira aussi d’observer, de partager et d’apprendre notamment des rituels divers liés à la nourriture qui sont pratiqués à Bethoncourt et qui concernent la vie en communauté, mais aussi la santé, des cultures, des manières de faire qui résistent à une « normalisation ».

Adeline Lépine, commissaire associée
Après des études d’histoire de l’art et plusieurs expériences dans le champ social, elle a travaillé pour différents musées et centres d’art en tant que médiatrice et programmatrice culturelle. Impliquée également dans divers projets artistiques collectifs, elle s’investit en général dans la recherche et la création de situations qui permettent la rencontre entre des altérités (une œuvre d’art, une institution, un artiste, des personnes, etc.). Celles-ci visent à générer de nouvelles formes de dialogues, de convivialités, de réflexions et d’actions prenant appui sur des pratiques artistiques pour favoriser l’autonomie de chacun tout comme l’invention collective d’autres communs.
    De mars 2015 à avril 2016, elle a résidé au Brésil, à Rio de Janeiro notamment dans le cadre de sa participation à la résidence Capacete. C’est cette expérience vécue qui constitue le socle de sa proposition d’exposition "(Con)Vivências" au 19, Crac en 2019. Depuis 2016, Adeline Lépine est responsable de Veduta, laboratoire urbain de la Biennale d’art contemporain de Lyon qui propose des situations artistiques dont les acteurs principaux sont les usagers des villes, ceux « qui regardent » et « qui font ».