Frédéric Bouffandeau, Lumière Blanche

21 Octobre
»
30 Juin
Frédéric Bouffandeau

 

Lumière Blanche

La peinture de Frédéric Bouffandeau, abstraite et distanciée, dépouillée dans ses moyens mais souvent sensuelle dans ses effets, s’est développée à partir d’une forme matrice, sorte de corolle ou auréole irrégulière et festonnée. Les reprises et superpositions, les déplacements et rotations dont cette forme matrice fait l’objet ont généré des structures linéaires et réticulées, all over, des stratifications de plans colorés, opaques ou translucides, des découpes aléatoires générant à leur tour de nouvelles configurations formelles. L’artiste va s’intéresser très vite au développement architectural de son travail et prend en compte les possibilités d’un devenir tridimensionnel de l’œuvre picturale. Dans le Corridor, il n’y a plus de support préalable à la forme : ne reste plus que cette dernière, appliquée directement sur les vitres. Lumière blanche illustre la volonté de l’artiste de se jouer des limites séparant l’œuvre et l’espace qui l’accueille. Les usagers de l’hôpital, en traversant le corridor, sont imergés dans un volume coloré où le motif qui se déploie sur les vitres de part et d’autre irradie et modifie la perception de l’espace alentour. D’après la préface de Cédric Loire

Frédéric Bouffandeau est né en 1970, il vit et travaille à Angers et Vitry sur Seine. Il a exposé récemment avec la Scène nationale Le Carré à la Chapelle du Genêteil de Château-gontier, à l’Ecole d’art de Belfort, au Musée de l’Abbaye Sainte-Croix aux Sables d’Olonne et au Musée d’Angers. Ses oeuvres font partis de plusieurs collections publiques et privées (Musée d’Angers, Musée des arts décoratifs, Paris).

Cette action se mène dans le cadre de la convention « Culture à l’Hôpital » signée en 1999 entre les Ministères chargés de la Culture et de la Santé et consolidée par le protocole du 10 janvier 2006. Elle a été à l’origine de 21 conventions régionales entre les Directions Régionales des Affaires Culturelles et les Agences Régionales d’Hospitalisation. Depuis 2000, le CHBM s’est inscrit dans cette dynamique.