Le geste et la couleur

28 Septembre
»
26 Octobre
Christian BONNEFOI
Stéphane BORDARIER
Bernard BOYER
Franck CHALENDARD
Alain CLÉMENT
Didier DEMOZAY
Gérard DUCHÊNE
Serge FAUCHIER
Fabienne GASTON-DREYFUS
Adrienne FARB
Koyo HARA
Zuzana HULKA
Robert JANITZ
Maëlle LABUSSIÈRE
Alix LE MÉLÉDER
Françoise PARESSANT
Christian ROTH
Sylvie TURPIN
Claude VIALLAT

 

Le geste et la couleur présente une sélection d’œuvres des collections du Frac Franche-Comté, des Musées de Montbéliard et  de Belfort et de collections privées (artistes et collectionneurs).

Cette exposition rassemble des artistes travaillant en France et qui participent d’une histoire de la peinture non figurative. Cette sélection est forcément partielle. Une de leurs caractéristiques est d’associer au travail de la couleur le geste de son inscription sur le tableau. Ce geste peut inscrire l’énergie d’un corps ou la charpente d’une forme, concrétiser la matérialité de ce qui produit le tableau ou le rythme d’une écriture picturale. Cette présence du geste participe pour certains d’une préférence pour l’incertain et pour la prise en charge d’un corps à l’œuvre, pour d’autres elle traduit la volonté d’intégrer dans le tableau le faire de la peinture ; d’introduire ce qui peut être de l’ordre de la distance dans l’exercice de la peinture, par la mise à nu de ses procédés. Le geste peut affirmer le choix de dessiner directement dans la couleur ou déterminer l’acte qui marque le signe pictural dans une volonté d’épure. Le geste, là, produit à la fois une couleur, une forme et un espace. L’exposition se déploie dans un espace qui serait borné par la règle et l’excès, l’analytique et le poétique. Entre le sens et le sensible.

Nous avons choisi de concevoir un accrochage qui rendrait compte d’une disparité délibérée, qui intégrerait la part de subjectivité et d’affinités électives propre à la collection particulière. Cela pourrait être celle d’un artiste, d’un « amateur d’art » ou d’un critique. Mais surtout, nous avons souhaité un accrochage évoquant plus la maison que le musée, l’intime que le public. Rappelons-nous qu’avant d’aller au musée, les œuvres habitent les ateliers des artistes, les demeures des amis et celles des passionnés.

Le choix porte sur des artistes actuels, mais il faudrait rappeler l’importance  qu’on eu des artistes qui s’étaient regroupés dans BMPT (Buren, Mosset, Parmentier, Toroni), Supports/Surfaces (Devade, Dolla, Meurice, Valensi, Viallat), Textruction (Mazeaufroid, Duchêne) et le groupe 70. Il faudrait enfin se souvenir de quelques figures de la peinture dont le parcours ou une part de l’oeuvre trouverait des échos dans cette exposition, entre autres : Geneviève ASSE, Martin Barré, Olivier DEBRÉ, François DUFRÊNE, Jean DEGOTTEX, Jacques VILLEGLÉ, Raymond HAINS, Simon HANTAÏ, Hans HARTUNG, Jean MESSAGIER, Judit REIGL et Pierre SOULAGES ; à défaut de pouvoir les exposer nous avons fait le choix les évoquer.