Here, There, and Elsewhere

26 Mai
»
26 Août
Maxime Lamarche
Pia Maria Martin
Jean-Sébastien Tacher
Nina Joanna Bergold
Justyna Koeke

Exposition collective avec Nina Joanna Bergold, Justyna Koeke, Maxime Lamarche, Pia Maria Martin, Jean-Sébastien Tacher.
En collaboration avec la Karlskaserne de la Ville de Ludwigsburg.

Du 26 mai au 26 août 2018
Vernissage le vendredi 25 mai à 18h30

Le territoire de Montbéliard a entretenu une longue histoire avec le Duché de Würtemberg (de 1397 à 1793), qui y a durablement infléchi une architecture et un urbanisme, une culture protestante et une inclination septentrionale. L’exposition Here, There, and Elsewhere est le fruit d’un échange entrepris avec le lieu d’exposition de la Karlskaserne (école des arts vivants et visuels) de Ludwigsburg (Bade-Würtemberg) qui en a accueilli un premier volet en 2017 avec l’exposition Changing Times, New Worlds ? Le 19, Crac avait alors proposé le travail de Pauline Repussard et de Thierry Géhin pour dialoguer avec celui de Nina Joanna Bergold et de Viktor Stickel.

Une nouvelle rencontre a donc lieu cet été au sein du 19, Crac, entre deux artistes entretenant des liens forts avec la Région Bourgogne Franche Comté – Maxime Lamarche et Jean-Sébastien Tacher – et trois artistes vivant dans la région de Stuttgart – Nina Joanna Bergold, Justyna Koeke et Pia Maria Martin, auquel s’ajoute le travail de cinéma d’animation de Viktor Stickel présenté dans le cadre de la programmation culturelle du centre d’art.

Mais le rassemblement de ces cinq artistes est surtout induit par une accointance entre les pratiques artistiques en présence et la configuration généreuse des espaces d’expositions du 19, Crac les accueillant. La diversité des démarches artistiques se rencontre autour d’une libéralité, voire d’une exubérance des pratiques plastiques : sculpture dessin de Maxime Lamarche inspirée des parcs d’attraction tombés en désuétude dans l’ère post-industrielle, démesure baroque des dessins découpés dans l’espace de Nina Joanna Bergold, ballet frénétique des objets animés par les films de Pia Maria Martin, environnement immersif et syncrétique saturé d’objets, d’images, de sculptures et de lumières de Jean-Sébastien Tacher, humour et impertinence féministes des photographies des performances débridées de Justyna Koeke.

Here, There, and Elsewhere se place donc sous le signe de la prodigalité et du plaisir, libérant tout le potentiel plastique des espaces d’exposition du 19, Crac. Les œuvres distillent en effet une vitalité peu commune sans occulter pour autant les inquiétudes et questionnements de notre société : devenir de l’économie et de la culture après la crise des subprimes et à l’heure de la mondialisation, évolution du féminisme, etc.