L'abstraction & ses territoires

19 Septembre
»
15 Novembre
AMILITOS
BART
BORDARIER
BOSSUT
BOYER
CABANES
CHALENDAR
COIGNET
DEHAIS
DELARUE
DEMOZAY
DORNER
FABRE
FAJROWSKA
FANCHON
GELZER
GENEST
GUERBADOT
HASPER
JITRIK
LABUSSIERE
LALLEMAND
LERAT
LODER
LUCIEN
MARIOTTI
MARTIN
MAURIGE
MENCOBONI
MENDRAS
MONVERT
NORMAN
PAGK
PERRODIN
PIFFARETTI
PINEAU
PRAT
SAGASTIZABAL
SCHATT
SHANAHAN
SNELL
SORIANO
VILOUX
VISSER

L'abstraction est ses territoires rassemble quarante-quatre artistes français et étrangers nés après 1945. Ils travaillent dans leurs oeuvres les différentes problématiques et les champs d'investigation que l'abstraction a rendu possible par ses développements depuis le début du siècle; qu'il s'agisse de l'Art construit, de l'Expressionnisme abstrait, de l'Art minimal ou de Support/Surface. Les peintres et sculpteurs regroupés ici, participent de traditions qui on porté l'art abstrait et contemporain ou ont été amenés à les rencontrer et à les interroger, qu'elles relèvent d'une logique expressive ou d'une logique constructive. 

Mais ces liens et ces rencontres s'accompagnent d'une très grande liberté quant aux moyens formels qu'ils mobilisent, aux mouvements artistiques auxquels ils peuvent faire référence, voire aux rapports qu'ils s'autorisent avec d'autres expériences atistiques. L'abstraction a connu, dès sa naissance, plusieurs espaces (V. Kandinski, K. Malévitch, P. Mondrian) et d'emblée elle a connu des voisinages et des incursions qui ont eu des incidences fondamentales sur son histoire (cubisme, dadaïsme, expressionnisme). Depuis 1945, son champ s'est très fortement développé au point que ses frontières soient devenues indéfinies. Si plusieurs artistes affirment un rapport fort avec la tradition abstraite, certains intègrent d'autres expériences artistiques, et d'autres pratiquent l'amalgamme, l'hybridation, la synthèse et la traversée des genres. C'est pourquoi dans cette exposition sonts présents des artistes qui campent à ses frontières et d'autres pour lesquels l'abstraction n'est qu'un moment de leur oeuvre. 

L'acquis du post-modernisme, dans ce sens, a permis non seulement de réinvestir et d'interroger les traditions, mais aussi d'ouvrir des passages, d'intégrer dans le champs de l'abstraction des expériences qui lui sont exogènes. C'est la raison pour laquelle cette exposition rassemble des oeuvres souvent différentes, voire opposées, qui témoignent des positions, recherches et débats qui portent les voies de l'abstraction contemporaine.

Afin de donner toute son ampleur au projet d'exposition L'abstraction et ses territoires, le Musée du Château des Ducs de Wutemberg, le Centre d'art et de Plaisenterie, le 19 Centre Régional d'Art Contemporain, se sont associés. Cette exposition illustre ainsi la collaboration et la complémentarité des Institutions du Pays de Montbéliard.