La rentrée du 19

25 Septembre
»
21 Novembre

Avec ces trois artistes présentés dans le cadre de cette rentrée, ce sont des oeuvres qui prennent les signes et les choses à rebours, qui transforment les champs de significations et qui savent que l'image peut parfois être l'anagramme de "magie".

L'oeuvre d'Al Martin est protéiforme et tout en mettant en lambeaux les différents territoires de la peinture, elle n'hésite pas à investir l'objet.

Roberto Elia a une relation singulière avec les objets et les choses. Par-delà leur apparence et usage immédiat, il y décèle une multitude de signification et de mutations possibles.

L'oeuvre de François Bouillon associe une manipulation de materiaux, d'objets et d'images qu'il déplace de leur contexte habituel pour les mettre dans une situation "d'ouverture à la nouvelle symbolisation".