De toutes les couleurs la peinture

15 Avril
»
18 Juin
Frank Chalendard / Robert Janitz / Albano Morandi / Fabienne Oudart

Quatre artistes travaillant la peinture entre volonté et abandon, dans un désir de révéler à la fois l'autonomie de l'oeuvre, son inscription dans le champ de l'histoire de l'art et ses multiples relations au corps et à l'espace.

" Par opportunité ou en fonction de mes moyens, je dipose d'un certain nombre de toiles de formats. Je travaille alors plusieurs peinture en même temps, au sol et aux murs, ce qui induit des gestes et un résultat différents. Tous mes projets se construisent autour d'un affrontement, d'une contradiction, d'un paradoxe : comme travailler la couleur à contre-emploi pour aller vers un "juste rapport" plutôt que vers le "beau". Frank Chalendard

"J'ai compris que l'esprit était modulable à partir du moment où j'ai intégré la perception comme base de mon travail. La peinture comme modèle possible de penser au service d'une perception. Dans le sens où ces valeurs de perception posent de nouveaux cadres. La méthode adoptée des Works On Papers, est une méthode de réduction une ascèse picturale, une formalisation pour exclure toute ambiguïté, toute équivoque." Robert Janitz

Albano Morandi tisse avec la peinture une relation qui révèle à la fois de l'archéologie, de l'appropriation et de la citation. Les objets les plus simples recèlent en eux des potentialités de formes, de textures et de figures qui les rendent diponibles à un processus de picturalisation leur permettant d'acquérir une valeur esthétique. 

"En prenant comme référence ma hauteur et ma largeur, j'inscris mon rapport au corps dans le tableau : un corps vertical qui pose les limites de la peinture. Je me fixe deux formats : 173 x 43 cm et 173 x 29 cm. Cette "simplification" me permet de m'investir plus, de me dégager, d'être plus libre, d'augmenter mes possibilités. Les Plans sont une manière de montrer en hors champs, ils fontionnent comme des réserves de peinture, comme des chas. Il s'agirait donc plutôt d'une non-inscription, d'une projection en creux de mon corps."