Unreachable Empires

20 Septembre
»
18 Octobre
Sigismond de Vajay

« Unreachable Empires » est un projet d’exposition de Sigismond de Vajay développé en coopération avec une équipe de collaborateurs invités. 

Ce projet se compose principalement de dessins, d’installations et d’objets de l’artiste, s’ajoutera à cela ultérieurement une publication qui réunira textes et dessins autour de la thématique des empires, au sens large. Architectes, assistants, chercheurs, penseurs, économistes, écrivains et artistes sont impliqués dans la démarche.

En 2012 une première étape se présentait à la galerie Xippas de Montevideo (gravures et dessins), en 2013 une seconde à la galerie Xippas de Paris (sculptures et dessins), en 2014 le projet se montrera sous sa forme la plus étendue depuis son début, dans deux institutions d’art contemporain, respectivement l’école des Beaux Arts de Belfort et les Halles de Porrentruy.

Cette nouvelle étape qui réunira pour la première fois ces deux structures culturelles du Jura suisse et de la Franche-Comté est née suite à une invitation, faite conjointement par les deux institutions culturelles, à concevoir une action inédite qui puisse s’adapter spécialement aux dimensions des espaces.

Le projet inclus une double exposition qui présentera une cinquantaine de dessins, une installation, des objets (sculptures) et une photo de grand format. Un livre d’artiste est prévu pour le premier semestre 2015. Autonome aux expositions, mais complémentaire, il permettra de réunir la série complète de dessins de « Unreachable Empires » ainsi que trois à quatre textes de divers auteurs de différents pays et disciplines : économistes, glaciologues, écrivains.

Cette action culturelle transfrontalière invitera le public à passer d’un pays à l’autre, à peine 40 km séparent les deux agglomérations. Il est pensé pour qu’il puisse se lire aussi bien comme un tout, que séparément, étant ainsi un événement original, accessible et dynamique.

Cette nouvelle action franco-helvétique va dans le sens des démarches entreprises par l’artiste dans le passé, comme notamment avec son projet intitulé «Of Bridges & Borders». «Unreachable Empires» mets en action une façon de procéder qui fait usage de collaborations permanentes avec divers acteurs culturels, en Suisse, en France ainsi que dans d’autre pays, créant ainsi un projet temporel qui offre la possibilité de consolider les recherches sur de nouveaux langages. 

 

 

Sigismond de Vajay (né à Paris en 1972) est de nationalités argentine, suisse et hongroise. Il vit actuellement entre Vevey et Buenos Aires. Il a présenté des projets dans diverses institutions et galeries telles que : Tranzit Foundation, Cluj, Roumanie (2003), le Confort Moderne à Poitiers, France (2004), Le musée Cantonal des Beaux Arts du Valais (église des jésuites)  à Sion, Suisse (2004), Centre PasquArt, Bienne, Suisse (2005), Les Abattoirs de Toulouse, France (2006), Haus der Kultur, Salzwedel, Allemagne (2006),  le Musée des Beaux Arts à Lausanne, Suisse (2006), Le MIS de Sao Paulo, Brésil (2010) le Centro Cultural Chacao de Caracas, Venezuela (2010), le Museo de Arte Moderno de Buenos Aires, Argentine (2011), Matucana100, Santiago de Chile (2007), PCdV, Valparaiso, Chili (2013), ou encore, la Galeria Animal de Santiago de Chile (2007), Zavaleta LAB, Buenos Aires, Argentine (2006 et 2009), Xippas Montevideo, Uruguay (2012), Xippas Paris, France (2013). Ses œuvres sont présentes dans différentes collections privées et institutionnelles en Suisse, en France, en Argentine, en Angleterre, au Chili, aux Etats-Unis.

 

Parallèlement, Sigismond de Vajay a développé des projets comme curateur dans diverses institutions artistiques de Suisse, d’Espagne, du Brésil, d’Allemagne, de France, du Venezuela, du Chili et d’Argentine. Il a co-publié divers livres dont certains regroupent ses propres dessins comme,  « Inventaire » (2000), « Un ou Plusieurs Loups …. » Art & Fictions, Lausanne (2006), « Nouveaux Désastres » Graficá Polar, Buenos Aires (2009).

 

 

Kevin Lesquenner (né à Brest en 1986) est un architecte français vivant  à Valparaiso au Chili. Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne en 2009, il a travaillé deux ans à l’agence d’architecture Di-Fiore à Boulogne Billancourt. Il travaille actuellement en free-lance à Paris et à Valparaiso. Depuis 2013, il contribue à la réalisation de certains projets de Sigismond de Vajay.

 

 

A propos du projet « Unreachable Empires »

 

A l’instar de son précédent travail « Nouveaux Désastres »,  également objet d’un ouvrage publié en 2009, de Vajay dépeint un monde grave et obscur dans lequel sont mis en évidence les systèmes qui régissent la planète, les irrégularités et les différences sociales, le pouvoir et le contrôle global, avec subtilité et poésie.

La plupart des aquarelles qui composent la série sont inspirées de photographies prises par l’artiste ou d’images trouvées dans les médias ou des livres. Ainsi, des paysages ruraux vus du ciel, des gros plans de ruches d’abeilles, des bâtiments contemporains, des pipelines, ou encore des structures qui témoignent de l’évolution technologique sont autant d’entrées en matière qui sont proposées pour aborder la thématique de l’Empire. Autant de lignes, de grilles qui révèlent des systèmes d’organisations et de communications de l’ensemble des êtres et des choses qui composent notre planète. Une sorte d’inventaire impossible qui questionne la position de chacun dans un vaste ensemble insaisissable. Les dessins s’avèrent être d’une actualité poignante. Le monde contemporain globalisé, où l’économie comme l’information sont régis au niveau mondial, dépersonnalise le système qui semble devenir une entité fictionnelle, incontrôlable, inaccessible. Dans « Unreachable Empires », - qu’il s’agisse de la quantité des figures composant certains dessins ou qu’il s’agisse du rapport sériel avec lequel est abordé la production-, le nombre est corollaire d’une machinerie abstraite et colossale.

Avec un regard désenchanté, les sujets des œuvres oscillent sans cesse entre l’humain et la machine, entre l’individu et la masse, dans un mouvement incertain et insécurisant. Artiste protéiforme, curateur et éditeur, ses productions ont en commun une esthétique de la dystopie. Dans « Unreachable Empires » la beauté provient de notre décadence, questionnant ainsi la notion même de progrès moderniste. Avec humour et dérision, la série emploie des symboliques des plus efficaces afin de décrire une société contemporaine à l’état de ruine.