Marijke Vasey

Rococo disco

Dans les deux expositions monographiques présentées au 19 Crac, celle du duo formé par Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize et celle de la peintre Marijke Vasey, les œuvres sont contaminées et revitalisées par les arts décoratifs, par leurs techniques (céramique, tapis, papier peint et encadrement), et les motifs ornementaux qui en découlent. Les artistes en remontent le cours de l’histoire : Lamarche-Ovize creusent les liens entre artisanat et révolution sociale pendant le dernier tiers du XIXe siècle après que les arts décoratifs ont modelé une certaine idée populaire du beau ; Marijke Vasey interroge le sujet de la peinture et les limites du tableau en introduisant des motifs ornementaux issus d’objets, de cadres ou de papier à lettre du XVIIIe siècle, ainsi que de la dentelle des rideaux brise-vue populaires. La logique dépensière propre à l’ornement – ses principes de prolifération et de contamination – rend ici les œuvres perméables à leur environnement, à une altérité : en plus de la décoration populaire, la peinture de Marijke Vasey s’imprègne du paysage bourguignon qui l’entoure depuis peu, tandis que la peinture murale réalisée au 19 Crac par Lamarche-Ovize se nourrit de l’histoire de l’impression du papier peint et du tissu dans la proche Alsace. Ces forces et formes exogènes réunissent l’art et sa « périphérie »1 : la vie domestique et intime, les pratiques et l’esthétique populaires, les modes de travail relégués ou alternatifs. […]

1-Selon le mot de Florentine Lamarche-Ovize in Alexandre et Florentine Lamarche-Ovize, Inventaire, éd. The Drawer, 2017, p. 64.

M. Vasey, Drop Blue, 2018, acrylique et huile sur toile, 50x40 cm.
M. Vasey, Vegetable Lamb, 2019, huile, acrylique et peinture aérosol sur toile, 190x150 cm
M. Vasey, Morning (autumn), 150x120 cm.